AVANT / APRÈS s'ĂȘtre testĂ©

SE TESTER EN AUDITANT SON ENTREPRISE

AVANT

  • pas d'audit = pas de constat et pas de pistes d'amĂ©liorations
    Ne pas analyser son entreprise c’est se priver de prĂ©cieuses observations sur des manques ou dysfonctionnements qui l'handicapent.

 

Auditer son entreprise pour se donner la chance de progresser !

 

APRÈS

  • un constat objectif et des pistes d'amĂ©liorations concrĂštes
    Réaliser un diagnostic précis de sa situation, analyser toutes les composantes de l'entreprise, faire un constat objectif sur les pistes d'amélioration.
    Un dirigeant qui teste son entreprise se donne l'opportunitĂ© d'identifier des pistes d’amĂ©lioration pour conduire son entreprise vers le progrĂšs.

 

 

SE TESTER EN APPLIQUANT DES BONNES PRATIQUES

AVANT

  • ne pas se tester c'est ne pas Ă©voluer
    Comment connaĂźtre ses besoins et ses pistes d'amĂ©lioration sans se tester ? MĂȘme si sur le papier rien n'est impossible, cela semble compliquĂ© !

 

« Ne pas se tester nuit gravement à votre santé et à celle de votre entreprise »

 

APRÈS

  • connaĂźtre ses faiblesses et travailler dessus pour Ă©voluer !
    Avec la formation de chef d'entreprise que pulseo propose, les nouvelles connaissances et compĂ©tences sont immĂ©diatement applicables dans votre entreprise : en consacrant un jour Ă  la formation et le reste de votre semaine Ă  l’action, vous pouvez appliquer immĂ©diatement les acquis sur le terrain. L'amĂ©lioration de vos pratiques manageriales se fait naturellement, via l'acquisition de clefs opĂ©rationnelles, que vous testez dans votre entreprise puis que vous ajustez avec l'aide des intervenants et du groupe.

 

 

SE TESTER POUR SE CHALLENGER EN TANT QUE DIRIGEANT

AVANT

  • Je suis bien ici
    Comme le dit la fameuse phrase : "Si vous faites ce que vous vous avez toujours fait, vous recevrez ce que vous avez toujours eu". Personne ne pourra se challenger Ă  votre place !

 

« Les défis sont des moteurs qui nous poussent vers le haut »

 

APRÈS

  • Je me challenge pour aller plus loin !
    Quand ce qui Ă©tait source d’efficacitĂ© s’avĂšre ĂȘtre un frein, il faut savoir s’émanciper de certaines habitudes pour faciliter de nouvelles dĂ©couvertes. La formation permet Ă©galement de rĂ©aliser un travail sur soi, d'apprendre Ă  mieux se connaitre et dĂ©velopper son efficacitĂ© : savoir optimiser son temps et le rĂ©partir de maniĂšre optimale, choisir ses outils d’organisation, comprendre et mettre en Ɠuvre son rĂŽle de manager, mieux connaĂźtre et Ă©valuer les Ă©quipes et s’adapter aux personnalitĂ©s, travailler ses habilitĂ©es relationnelles... Notre formation rassemble des profils variĂ©s. C’est dans cette diversitĂ© que se former prend tout son intĂ©rĂȘt, via l’appartenance Ă  un groupe au sein duquel on se sent bien. Un groupe qui partagera les mĂȘmes problĂ©matiques que vous. Un groupe bienveillant avec qui vous allez grandir et qui vous poussera Ă  dĂ©passer vos limites.

AVANT / APRÈS s'ĂȘtre entourĂ©

S'ENTOURER POUR ROMPRE DE SON ISOLEMENT

AVANT

  • la "solitude du chef d'entreprise"

Un dirigeant d'entreprise, mĂȘme Ă©paulĂ© d'une Ă©quipe et de ses salariĂ©s peut ressentir Ă  un moment donnĂ© un sentiment de solitude lorsqu'il doit dĂ©cider, prendre des dĂ©cisions qui engagent l’avenir des salariĂ©s et de l’entreprise. La peur de faire des erreurs, le manque de connaissances ou de compĂ©tences devant certaines situations renforcent l’enfermement du dirigeant qui se sent seul, incompris ou dĂ©muni.

 

45% des dirigeants de PME et ETI reconnaissent un sentiment d’isolement et 15% sont proches d’un burn-out (Ă©tude BPI lab – de 2016)

 

APRÈS

  • de prĂ©cieux appuis et soutiens qui feront la diffĂ©rence

Quand on est chef d’entreprise, il faut savoir sortir de l’isolement et s’ouvrir aux autres. Bonne nouvelle, il y a plein de maniùres pour le faire.
Pourquoi pas Ă©changer avec d’autres entrepreneurs mais aussi avec des spĂ©cialistes. Avec les formations Grand Dax Managers, semaine aprĂšs semaine, vous allez apprendre Ă  connaĂźtre les intervenants et les autres participants. Chacun pouvant tĂ©moigner de son expĂ©rience, des problĂšmes rencontrĂ©s dans la gestion rĂ©elle de son entreprise, des rĂ©ponses Ă  y apporter. Dans ce genre de formation, on vient chercher des compĂ©tences, mais aussi et surtout du vĂ©cu..

 

 

S'ENTOURER POUR GRANDIR AVEC SES PAIRS

AVANT

  • pas ou peu d'Ă©changes

Ne pas s'entourer quand on est dirigeant d'entreprise c'est se priver d'échanges avec ses pairs. 

 

« Persuadez-vous que sans les autres vous n’ĂȘtes rien »

 

APRÈS

  • Ă©changer avec d'autres dirigeants sur ses projets, problĂ©matiques et blocages...

A pulseo on cultive la richesse de l’intelligence collective, pour des dirigeants qui croient pouvoir apprendre les uns des autres afin d’amĂ©liorer leur pratique. Pouvoir discuter librement des difficultĂ©s que nous rencontrons dans nos entreprises, et rĂ©flĂ©chir ensemble Ă  des solutions.

 

 

S'ENTOURER DES MEILLEURS

AVANT

  • ne pas faire ou le faire Ă  moitiĂ©

Être chef d'entreprise ne consiste pas Ă  savoir TOUT faire. Pour certaines missions, plutĂŽt que de ne rien faire ou le faire mal, il faut savoir faire appel Ă  des spĂ©cialistes... et donc s'entourer (si possible des meilleurs !).

 

« L’art de la rĂ©ussite consiste Ă  savoir s’entourer des meilleurs »  (John F Kennedy)

 

APRÈS

  • s'entourer des meilleurs pour avancer !

Un des facteurs de succĂšs, c’est de savoir s’entourer. Un audit de votre entreprise, un plan d'actions, un plan prĂ©visionnel, une analyse financiĂšre, une stratĂ©gie de dĂ©veloppement... Les formations des dirigeants d'entreprises Grand Dax Managers vous permettra de rĂ©aliser ces actions clĂ©s et indispensables, accompagnĂ© par de vĂ©ritables spĂ©cialistes. Une douzaine d'experts, Ă  vos cĂŽtĂ©s pendant deux ans pour traiter les questions stratĂ©giques, comptables, financiĂšres, juridiques, numĂ©riques...

 

 

S'ENTOURER POUR DEVELOPPER SON RESEAU

AVANT

  • rester dans son coin

Dans son coin, compliqué de trouver des opportunités, impossible surtout d'en déclencher.

 

S’entourer pour dĂ©clencher au moins des interactions, au mieux des collaborations !

 

APRÈS

  • s'entourer pour interagir et... collaborer

Au-delĂ  de cet apprentissage personnalisĂ©, la limitation du nombre de participants favorise les interactions entre entrepreneurs et le dĂ©veloppement de relations d’affaires privilĂ©giĂ©es.


AVANT / APRÈS s'ĂȘtre formĂ©

SE FORMER POUR GAGNER EN HAUTEUR

AVANT

  • la tĂȘte dans le guidon
    C’est peut ĂȘtre le premier avantage de se former quand on est dirigeant d’entreprise
 Sortir la tĂȘte de l’eau ! Prendre le temps de lĂącher les manettes un instant et s’accorder le droit de souffler.
    S’accorder une formation c’est s’accorder du temps. Bien qu’il nous en manque toujours en tant que chef d’entreprise, la capacitĂ© Ă  s’en octroyer est importante voir stratĂ©gique. 

 

« Sachez vous éloigner car, lorsque vous reviendrez à votre travail, votre jugement sera plus sûr » Léonard de Vinci

 

APRÈS

  • un nouveau regard

Lors d’une formation vous apprenez Ă  voir votre entreprise et votre rĂŽle diffĂ©remment. Selon le sujet de votre formation. Selon les intervenants. Selon les autres apprenants. Vous vous nourrirez de l’expĂ©rience et des spĂ©cialitĂ©s de chacun. L’intelligence collective a des pouvoirs que l’on sous estime
 surtout la tĂȘte dans le guidon !

 

 

SE FORMER POUR SE METTRE À JOUR

AVANT

  • sentiment d’ĂȘtre dĂ©passĂ© par les Ă©volutions 

Tout va trĂšs vite : votre marchĂ© bouge et Ă©volue en permanence, les innovations et Ă©volutions s'enchaĂźnent, les mises Ă  jour juridiques n’arrĂȘtent plus
 Dur d’ĂȘtre Ă  la page ?

 

L’intĂ©rĂȘt de se former pour un dirigeant d’entreprise c’est aussi pour ça : se mettre Ă  jour !

 

APRÈS

  • ĂȘtre Ă  jour c’est s’adapter, anticiper, prendre de l’avance

Un dirigeant d’entreprise Ă  jour c’est un dirigeant qui prendra des dĂ©cisions rĂ©flĂ©chies en tenant compte des nouveautĂ©s techniques, juridiques et adaptĂ©es au marchĂ© et aux tendances.

Diriger une entreprise doit pouvoir se faire au moins en Ă©tant Ă  la page, au mieux en ayant un temps d’avance. 

 

 

SE FORMER POUR RÉDUIRE SES LACUNES

AVANT

  • entasser les lacunes, esquiver ses obligations
    Être chef d’entreprise est un rĂŽle aux milles missions. Certaines que nous maĂźtrisons et que nous prenons un malin plaisir Ă  rĂ©aliser (heureusement qu’elles sont lĂ  !). D’autres que nous apprĂ©cions moins et qui nous paraissent contraignantes, inintĂ©ressantes voir terrifiantes (heureusement qu’elle sont lĂ  aussi.. Sinon ça serait trop facile !).

 

Se former, c’est aussi sortir de zone de confort, oser s’attaquer à ce qu’on avait pris l’habitude de fuir.

 

APRÈS

  • ĂȘtre dans une dĂ©marche de progression

On ne peut pas ĂȘtre bon partout et on ne le sera jamais.
En revanche, on peut se donner les moyens de progresser, d’apprendre, d’évoluer.
Se former c’est travailler sur ses faiblesses, c’est gagner en compĂ©tences sur des sujets qui nous dĂ©rangeaient et nous mettaient en difficultĂ©.

 

Mais qu’il est bon le sentiment d’avoir progresser. Certaines choses qui vous rebutaient vont soudainement vous paraĂźtre comme de petites collines Ă  franchir alors qu’il y a peu elles Ă©taient des grandes montagnes infranchissables. 

 

 

SE FORMER POUR GAGNER EN COMPÉTENCES 

AVANT

  • maĂźtriser des compĂ©tences  
    Il y a des compĂ©tences que l’on a naturellement. Que sans trop d’efforts, l’on peut prĂ©tendre maĂźtriser. On aime s’appuyer dessus, on s’en sert au quotidien, on en fait nos forces. Elles nous aident Ă  avancer continuellement.

 

Mais nous avons toujours une marge de progression (et heureusement !). Se former c’est aussi vouloir dĂ©velopper encore un peu plus ses acquis.

 

APRÈS

  • aller plus loin et se dĂ©velopper

La formation permet d’apprendre et d’assimiler des savoirs qui nous font dĂ©fauts mais pas que
 Se former c’est aussi aller plus loin dans ce que l’on sait DÉJÀ faire ! 

Nous pouvons toujours progresser, mĂȘme sur des compĂ©tences que l’on maĂźtrise dĂ©jĂ  correctement. Se former sur des thĂ©matiques que l’on ignore permet d’apprendre, se former sur des thĂ©matiques dĂ©jĂ  familiĂšres permet de progresser et se dĂ©velopper !


makeo fablab pulseo

Art3fact lab devient makeo

Le fablab de pulseo a un nouveau nom ! Art3fact lab devient makeo. 3 raisons principales ont motivĂ© le choix de construire l’avenir du fablab sous une nouvelle identitĂ©.

Une identité plus cohérente

Le fablab est installĂ© dans le bĂątiment de pulseo depuis ses dĂ©buts. Il intrigue et sĂ©duit les visiteurs, accompagne les entrepreneurs, intĂ©resse les entreprises, forme enfants, Ă©tudiants, salariĂ©s ou demandeurs d’emplois. Attractif et fĂ©dĂ©rateur, il est un Ă©lĂ©ment important de l’écosystĂšme de pulseo. Il paraissait donc indispensable de renforcer le lien entre pulseo et makeo en vue d’apporter plus de cohĂ©rence et crĂ©er encore un peu plus d’efficience entre les 2 entitĂ©s .

makeo est la contraction du verbe “make” et de “eo”.

  •  la puissance du verbe “make” :
    un verbe anglais aux significations multiples (faire, effectuer, fabriquer, crĂ©er, transformer, construire, entreprendre, pratiquer, façonner
). Des termes qui illustrent donc parfaitement ce qui se passe dans les murs d’un fablab. “make” est aussi un rappel Ă  toute cette culture des “makers”, entendez par lĂ  le “Do it yourself” (DIY), qu’on peut traduire en français par « faites-le vous-mĂȘme ». Le tout en se servant de la technologie et de la crĂ©ation en groupe. On est donc en plein dedans aussi !
  • La cohĂ©rence et le dynamisme du “eo” :
    makeo et pulseo Ă©taient dĂ©jĂ  liĂ©s par leur ambition de dynamiser le territoire, ils ont dĂ©sormais un nouveau point commun, le “eo” de la fin de leur nom. Une similitude et une logique qui permettent d’identifier plus facilement le lien entre les deux projets.

Nouveau nom et nouvelle identité visuelle

logo makeo

Ce changement d’identitĂ© se traduit aussi visuellement. Le fablab a un nouveau logo ! InspirĂ© du logo de pulseo, il garde sa forme et sa couleur rose.

C’est un logo aux interprĂ©tations multiples mais voici tout de mĂȘme quelques indications…
Ce logo symbolise 3 personnes (les ronds dans le logo Ă©tant leurs tĂȘtes) liĂ©es entre elles qui collaborent et vont ensemble dans un mĂȘme sens. Les initiĂ©s y reconnaĂźtront peut ĂȘtre le clin d’oeil fait au logo de la fondation des fab labs composĂ© lui aussi de la mĂȘme façon.

Par sa couleur, sa forme et sa signification, ce nouveau logo apporte donc une logique visuelle à la nouvelle identité du fablab.

art3fact lab makeo

Une nouvelle Ă©tape pour le fablab

Ce nouveau nom est aussi le symbole d’un cap supplĂ©mentaire franchi par le fablab. En 2020, le fablab va fĂȘter ses 5 ans.
LancĂ© sous forme d’association Ă  ses dĂ©buts, il est depuis cette annĂ©e rattachĂ© entiĂšrement Ă  pulseo. En 5 ans, le fablab de pulseo a fait ses preuves. Rien qu’en 2019, prĂšs de 1600 visiteurs ont passĂ© les murs du fablab, plus de 600 personnes ont participĂ© Ă  des ateliers de mĂ©diation numĂ©rique (dĂ©veloppement de la culture numĂ©rique), et une centaine de personnes se sont formĂ©es Ă  l’utilisation de logiciels et de machines numĂ©riques.

Ce changement de nom est donc une Ă©tape supplĂ©mentaire pour le dĂ©veloppement du fablab, marquĂ© aussi par l’arrivĂ©e de Blaise, le nouvel animateur du fablab.
PassĂ© par les fablabs de Berlin et MontrĂ©al, il rejoint Pol (le fablab manager) et apporte son expĂ©rience, son expertise et ses idĂ©es pour dĂ©velopper encore un peu plus l’action du fablab.

Se développer dans la continuité

Ce changement de nom s’accompagne aussi de nouvelles ambitions :

  • s’étendre et se dĂ©placer
    AprĂšs avoir bien dĂ©veloppĂ© son activitĂ© dans ses murs, le fablab veut aussi jouer Ă  l’extĂ©rieur ! Des ateliers d’initiation Ă  la programmation numĂ©rique ont Ă©tĂ© imaginĂ©s grĂące Ă  l’aide de la technologie Little Bitts (des petits modules qui permettent de dĂ©couvrir l’électronique et l’informatique de maniĂšre trĂšs simplifiĂ©e et ludique). Des ateliers dont pourront bĂ©nĂ©ficier en premier lieu les enfants des Ă©coles du territoire !
  • Ă©largir sa communautĂ©
    makeo lance de nouveaux rendez-vous pour développer sa communauté en attirant de nouveaux profils. Des ateliers numériques sont proposés les mardis et jeudis soirs (des ateliers pratiques pour apprendre à se servir de logiciels et de machines numériques).
    NouveautĂ© aussi : tous les samedis aprĂšs midi makeo ouvre ses portes au grand public en proposant des repair cafĂ© (pour rĂ©parer tout objet cassĂ© : appareils Ă©lectroniques, outils et divers objets du quotidien). D’autres thĂ©matiques toutes aussi ludiques pour les jeunes, les familles, les bricoleurs ou les simples curieux vont rythmer les week end toute l’annĂ©e !

Un pas de plus en avant. De quoi accentuer le rîle important qu’ont makeo et pulseo sur le territoire !


L'Atelier 128 fait peau neuve

Just the other day a I happened to wake up early. That a is unusual for an engineering a student. After a long time I could witness the sunrise. I could feel the sun rays falling on my body. Usual morning is followed by hustle to make it to college on time. This morning was just another morning yet seemed different.

Witnessing calm and quiet atmosphere, clear and fresh air seemed like a miracle to me. I wanted this time to last longer since I was not sure if I would be able to witness it again, knowing my habit of succumbing to schedule. There was this unusual serenity that comforted my mind. It dawned on me, how distant I had been from nature. Standing near the compound’s gate, feeling the moistness that the air carried, I thought about my life so far.

This is what has happened to us. We want the things we have been doing forcefully to fail. And then maybe people around us would let us try something else or our dreams. We are accustomed to live by everyone else’s definition of success. We punish people for the things they are passionate about, just because we were unable to do the same at some point in our life.

I was good at academics, so decisions of my life had been pretty simple and straight. Being pretty confident I would make it to the best junior college of my town in the first round itself, never made me consider any other option. I loved psychology since childhood, but engineering was the safest option. Being born in a middle class family, thinking of risking your career to make it to medical field was not sane. I grew up hearing ‘Only doctor’s children can afford that field’ and finally ended up believing it. No one around me believed in taking risks. Everyone worshiped security. I grew up doing the same.

Control fonts, background, size, parallax and overlay…

‘Being in the top will only grant you a good life’ has been the mantra of my life. But at times, I wish I was an average student. I wish decisions would have not been so straightforward. Maybe I would have played cricket- the only thing I feel passionate about. Or maybe I would have studied literature (literature drives me crazy). Isn’t that disappointing- me wishing to be bad at academics. It’s like at times I hate myself for the stuff I am good at.

I feel like these concrete buildings have sucked our desires and our dreams. We are so used to comfort that compromise seems like a taboo. We have lost faith in ourselves. If we can make through it right now, we can do the same in the days to come. You only need a desire to survive and nothing more- not money or cars or designer clothes.

Staying locked up in four walls have restricted our thinking. I feel like our limited thinking echoes through this wall. We are so used to schedules and predictable life that we have successfully suppressed our creative side.

When you step out of these four walls on a peaceful morning, you realize how much nature has to offer to you. Its boundless. Your thoughts, worries, deadlines won’t resonate here. Everything will flow away along with the wind. And you will realize every answer you had been looking for, was always known to you.

It would mean a lot to me if you recommend this article and help me improve. I would love to know your thoughts!